Burundi: un chasseur de vérité doit d’abord être sain

Le promoteur du 7ème art burundais, musicien respecté et cadre dans beaucoup d’organes dans le pays aurait caché une vérité qui vient d’être dévoilée aux internautes en ce début de la semaine. Ça se comprend. La vérité finit toujours par triompher [être dévoilée]

Facile à faire, mais difficile à réparer. On peut cacher une vérité pour des années et des années, mais un petit geste, un petit jour où le soleil se lève au beau temps et au bon endroit suffit pour ouvrir la porte au monde pour s’emparer progressivement de ta vérité. Et sans pitié, le monde découvrira, dans une ambiance de désolation, tout ton trésor caché au fond de toi-même. Comme dans une série du Théâtre Diamanté à la Telenovela, on découvre après chaque épisode, quelle était la vraie réalité. Si le grand-père voulait une bonne éducation et de sa fille et de sa petite fille, ou si réellement, il voulait que la fille vide la tête de la petite fille pour remplir le sien. Que cela passe par un atelier de formation, une compétition ou pas. Pourvu que ça réussit.

Ne vous en faites pas. Rien n’est fait par hasard chez le bon Dieu. Il suffit d’attendre que le détenteur de vérité intègre un organe chasseur de vérité pour se voir chassé à son tour. Pour savoir quelle était sa vraie personnalité. Cette machine détectrice de vérité cachée n’a pas besoin d’afficher les résultats dans des lieux habituels comme Office de protection de la propriété intellectuelle dont le grand-père gère les clés de son tableau d’affichage. La machine fera son boulot et hop ! Les résultats  sont affichés sur le site web d’un groupe de presse ou un mur  Facebook d’un ami puis d’un autre ami et ainsi de suite. Pour arriver dans des groupes Whatsapp, Instagram, etc.

Cela peut prendre des années et des années mais finira par arriver. Le facteur « temps » importe peu dans la chasse à la vérité. Mais le facteur « occasion » est primordial. Ne soyez pas surpris si demain ou après-demain, on découvre finalement que l’auteur du premier long-métrage qu’a connu votre région ne fut qu’un vieillard d’Ijenda, lieu qui a séduit l’oeil du  Location Manager de ce long fiction. Un vieillard qui ne savait ni écrire ni lire et qui n’a pas pu voir la chance de jouir de l’aisance et les facilités des réseaux sociaux. Sachant que le réalisateur de ce long-métrage est un bon artiste respecté, maître des remix. Une de ses chansons qui fit le buzz dans les médias et dans les écoles, une chanson qui appelle au patriotisme est un remix.
Mais s’il fait parti d’un organe chasseur de vérité, il ne pouvait pas bien faire son boulot sans que la vérité sur sa personnalité, cachée depuis sa conception, n’est dévoilée. Bravo et encore bravo à cette envoyée [du ciel!?] qui nous a aidé à découvrir c’est qui ce bonhomme qui va nous sauver du puzzle dit »vérité » qui s’est compliqué depuis une eternité. Elle lui a soulagé. Maintenant, sans doute que sa chasse sera couronné de succès.Il ne risque rieeeeeeeen!

1 comment on “Burundi: un chasseur de vérité doit d’abord être sain

Submit comment

Allowed HTML tags: <a href="http://google.com">google</a> <strong>bold</strong> <em>emphasized</em> <code>code</code> <blockquote>
quote
</blockquote>