« Subculture », une expression arrogante et discriminatoire

The Indus civlisation

Après un jeûne de la lecture, ma première lecture m’a fort choqué et m’a révolté. Raison de ma colère. Mon seul message à donner : il n’y a pas de sous-culture. Voici comment j’ai été un peu troublé par une lecture. Cela faisait trois jours que je ne lisais pas à cause de mon horaire surchargé. Aujourd’hui, je venais de terminer un programme qui m’avait pris une semaine de concentration. Imaginez-vous combien j’étais assoiffé.

Ce matin, j’ouvre mon PC. Je me mets à ouvrir des dossiers gourmandement pour trouver des fichiers intéressants à lire. Je me souvenais que j’en avais téléchargé une multitude avant d’être empêché. Tout d’un coup, je tombe sur un document qui parle de la culture. Sachant bien que je suis un fan de ce domaine et un défenseur de la culture, quoi de plus honorant qu’ouvrir mon amusement par ce fichier qui doit être plaisant ? Je double-clique sur un fichier qui s’ouvre en PowerPoint. Je me mets vite à visualiser les diapos.

J’ai été déçu

A la quatrième diapositive, je tombe sur un titre : The Amish Culture. Sous le titre, la première ligne disait que la culture Amish est une « subculture », une sous-culture. Un mot qui a stoppé ma lecture. Un mot qui m’a révolté et qui a troublé mon esprit. Je me mis à méditer sur le message principal qu’a voulu transmettre l’auteur de la présentation. Un message qui se trouverait au-delà d’une simple explication qui se trouvait à la ligne qui suivait, laquelle explication signalait que l’amish culture est une culture d’un sous-groupe qui vit dans un ensemble qui fait une culture ‘Américaine’.

Sous-culture, une pure arrogance et une discrimination non fondée

Cette terminologie devait être bannie dans le langage du monde. Il n’y a pas de raison de dire qu’une culture est moindre, les cultures sont incomparables. Sinon, elles sont égales à l’image des langues devants les linguistes. L’expression (je la considère ainsi), me révolte, car, discriminatoire. Quand je l’ai vu, j’ai immédiatement pensé aux cultures d’Afrique qui sont mal comprises et qui risquent d’être traitées de sous-cultures par rapport aux cultures occidentales plus vaniteuses et financées que les pauvres.

Il n’y a pas de raison d’utiliser ce terme. Ma lecture s’est arrêtée à ce paragraphe de la septième page. Ensuite, j’ai ouvert l’onglet Microsoft Word pour dire haut et fort qu’il n’y a pas de culture plus puissante, plus belle, plus riche, plus moderne que les autres.  Culture et sous-culture ? Cela semble vrai mais ce n’est pas humain. C’est dégradant et humiliant. Celles que nous prenons comme sous-cultures ne sont que celles qui ont plus de valeurs. A chacun ses respects.

 

Submit comment

Allowed HTML tags: <a href="http://google.com">google</a> <strong>bold</strong> <em>emphasized</em> <code>code</code> <blockquote>
quote
</blockquote>