Burundi : la pénurie du sucre annonce l’été de cette année

Maman

Ça nous revient comme dans un cauchemar. On a avait presque oublié ces genres d’histoires. Le sucre se trouvait partout : dans les boutiques, alimentation, etc. on pouvait s’en procurer sans problème. Malgré son prix élevé, on parvenait à le trouver si on a de l’argent.
Hier matin, je me préparais à vaquer à mes activités quotidiennes. Comme d’habitude, je pris la douche en courant. J’allais prendre le petit déjeuner avant d’aller faire la queue à l’arrêt bus. N’avais-je pas donné l’argent pour le pain et le sucre la veille ? Pour le sucre, j’avais donné 2200 Fbu, prix d’un kilo du sucre. Ce prix était resté inchangé pendant un bon bout de temps

Soudain, j’entendis un toc-toc à ma porte. J’ouvris rapidement la porte pour savoir de quoi il s’agissait. C’était notre cuisinier qui venait de l’alimentation. « Donne-moi encore 500 francs, le prix du sucre a augmenté… », dit-il avec une moitié de pain dans sa main gauche. Oups ! Je n’étais pas au courant. Le prix du sucre n’augmente pas pour de simples raisons. La pénurie doit en être la cause. Comme je sentais l’appétit et que j’étais prêt à déjeuner ce matin, je ne pouvais pas décevoir mon estomac. Je lui donnai un billet de 1000 francs et il retourna à l’alimentation.

Il n’a pas tardé de revenir. Malheureusement, il n’avait rien dans sa main, sauf trois billets de 1000 fbu. Il ne restait plus de sucre dans le stock de l’alimentation. Mince ! Que va suivre. Va-ton abandonner le petit déjeuner ? Serons-nous capable de gérer le désordre qui s’ensuivra ? Difficile.

Le changement climatique a diminué la production du sucre
La Société Sucrière du Moso (SOSUMO), leader de la production du sucre au Burundi, indique que c’est le changement climatique qui est à l’origine de cette pénurie. « Cette année, la pluie est partie très tôt et cela a diminué la quantité de tige à transformer », explique-t-on. Cette société est consciente de cette pénurie mais, elle réitère que les autorités compétentes veuillent à ce qu’il n’y ait pas d’extravagance dans l’augmentation des prix du sucre. Ella a raison. Les opportunistes doivent profiter de la situation et hausser les prix comme ils le veulent. On l’a constaté dans l’histoire ; d’où la nécessité de la vigilance de la part des autorités pour empêcher ce désordre.

Je ne sais pas par quel moyen on va procéder. Ce qui est important et urgent, c’est de savoir comment au plus vite maitriser la situation. Sinon, les opportunités vont hausser les prix. Le sucre sera de nouveau vendu dans les ménages, dans les rues ou dans les cabarets ; en cachette. Les revendeurs verront leur quantité à revendre limitée. Les autres laisseront tomber le business de vente du sucre. Si la police ou les autorités ne se donnent pas pour l’encadrement de la bonne gestion de cette pénurie, on évolue vers une immangeable situation.

Submit comment

Allowed HTML tags: <a href="http://google.com">google</a> <strong>bold</strong> <em>emphasized</em> <code>code</code> <blockquote>
quote
</blockquote>